312002

Synopsis: Un groupe d'activistes new-yorkais se rend en Amazonie et tombe entre les mains d'une tribu particulièrement hostile.

Eli Roth, maître sanglant de l'horreur, connu pour ses films gores ayant marqué les spectateurs à jamais (Cabin Fever ou Hostel) revient avec une nouvelle fresque horrifique, hommage aux films de cannibales des années 80, tel que Cannibal Holocaust. La promesse était de taille ; le film croulait depuis 2014 sous les articles annonciateurs, les spoilers et les teasers, et malgré de nombreuses difficultés de production il sortira finalement en e-cinéma. Le réalisateur détourne notre attente sur Knock Knock sorti en salles mi-Septembre, qui malheureusement ne convainc pas et peine à rendre crédible ce Funny Games féministe où Keanu Reeves est affreusement mauvais. A ce stade-là, on attend avec impatience Green Inferno qui fera l'effet, on l'espère, d'un retour aux sources pour ce réalisateur controversé. C'est donc dans ce contexte un peu chaotique, entre excitation et crainte, que l'on se précipite acheter sur les plates-formes de VàD le film qu'on l'on évitera de visionner à l'heure du repas...

21038105_20130909123638577

Comme dans la plupart des films d'Eli Roth, une longue contextualisation précède la première action qui peine donc à démarrer. On fait la connaissance d'un groupe d'activistes qui se dévoue corps et âmes pour sauver la forêt d'Amazonie et prévoit une intervention au cœur de la jungle. Après que leur avion se soit écrasé, ils seront capturés et on l'imagine, vont être torturé par un clan d'aborigènes cannibales aux pratiques culinaires quelque peu douteuses. On assiste par la suite à un festival de boucherie à la limite de la parodie, des scènes complètement en décalage avec l'ambiance qui se veut être donné sans parler d'un nombre incalculable de membres découpés avec une facilité déconcertante. Le film n'arrive pas à créer cette peur psychologique qui nous marque et on a l'impression qu'Eli Roth n'arrive plus à jouer sur la notion de torture qu'il autrefois maîtrisait parfaitement, pour créer cette touche si particulière et si appréciable caractéristique des films de genre. De plus, on note de nombreuses incohérences scénaristiques qui rendent le film d'autant plus grotesque qu'il ne l'est déjà. L'action tourne en rond, peine à décoller, les personnages sont caricaturaux et antipathiques. Aucune finesse donc dans ce film qui au final reste très prévisible. On finira néanmoins par citer une note positive qui reste présente dans chacun des films du réalisateur : une esthétique épurée et soignée avec un certain réalisme peut-être dû au fait de l'immersion totale de l'équipe de tournage dans une vraie tribu aborigène.

The Green Inferno Official Trailer (HD) Eli Roth Cannibal Horror Movie HD

MATTHIEU EB.

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog