(8/10)

459891

Synopsis: Maureen, une jeune américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité. C’est un travail qu’elle n’aime pas mais elle n’a pas trouvé mieux pour payer son séjour et attendre que se manifeste l’esprit de Lewis, son frère jumeau récemment disparu. Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes…

Récompensé à Cannes pour sa mise en scène, Personal Shopper suit les déambulations parisiennes de Maureen qui vient de perdre son frère jumeau suite à une crise cardiaque. Olivier Assayas continue son parcours et son exploration de la célébrité, comme dans une continuation à Sils Maria. Kristen Stewart est à nouveau l'assistante d’une star mais ce n'est pas à travers le prisme de la star elle-même que se centre l'histoire ici mais davantage dans son rapport à la matière, à la mode. En effet, Maureen se trimballe (littéralement) dans Paris, à scooter, les bras chargés de sacs Cartier, Channel. Il est intéressant de noter comment le cinéma s'intéresse à la mode. The Neon Demon portait ce regard assez désobligeant, utilisait la métaphore vampirique pour dépeindre la vacuité de cet univers.

243581

Copyright Les Films du Losange

Là où il dénonçait explicitement les standards imposés aux jeunes femmes, c'était le corps qui était mis en valeur, avec néanmoins une réelle texture visuelle de la consommation. Dans Personal Shopper, c'est une fascination qui s'expose à l'écran, une sorte de fétichisme refoulé, sans pour autant porter un regard critique sur la célébrité et notre société de consommation. Le film se loge donc dans le carnet de bord quotidien de Maureen, perdu dans l'immensité de la ville, assommé par les lumières, réchauffé par l'ambiance feutrée et automnale qui s'émane de chaque scène. Or, l'action semble nous échapper et chaque détail semble nous diriger vers une piste, qui se brouille dans le plan suivant renvoyant directement à l'hybridité des genres. En effet, dur de faire rentrer le nouveau film d'Olivier Assayas dans une case : thriller, drame, film d'auteur ? Plusieurs décors sont exposés dans ce film, tous plus intenses les uns que les autres. Ce dernier se mue et provoque chez le spectateur une pression toujours juste, parfois mélancolique. 

432247

Copyright Les Films du Losange

Kristen Stewart qui livre une prestation éblouissante et très intime est pourchassée par la caméra fantôme, dans une mise en scène fluide, qui guette et se niche dans l'intimité de cette dernière. Cette idée de voyeurisme, dans les mouvements de caméra, les actions dans le film, la transgression des genres et l'intrusion du fantastique renvoient à cette volonté du réalisateur d'assommer le cinéma français avec cette hybridité qui se déploie comme un questionnement. Le film est donc toujours dans cet entre-deux ; la frontière des genres, des pays, communiquer dans le vide (la longue scène dans l'Eurostar où l'iPhone s'interdit une réponse et bloque nos rapports au monde), la célébrité et les autres...Le film a beaucoup divisé à Cannes l'an dernier, mais on ne lui enlèvera pas son chic et son univers si particulier qui transforme l'ennui du personnage en douce mélancolie. Pas besoin d'effets spéciaux grandiloquents pour que le fantastique nous permette une réelle méditation et stimule notre réflexion !

PERSONAL SHOPPER International Trailer (2016) Kristen Steward

MATTHIEU EB.

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>