pixiz-09-11-2016-14-37-28

MR WOLFF - ( 6/10)

Synopsis: Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s'intéresse d'un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d'une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l'escroquerie, les cadavres s'accumulent…

Mr Wolff est un mélange savant de Dexter, Monk, Jason Bourne ou encore Reacher. Ce qui rend le film attrayant est avant tout le côté psychologique du personnage. Se servant de l’autisme comme carburant à cet imbroglio d’histoires, le scénario narre la vie de Mr Wolff mathématicien hors pair trempant dans de nombreuses associations mafieuses. The accountant (titre original, le comptable) est déroutant car il nous entraîne dans l’incohérence, nous manipule adroitement vers un changement total de spécificité, tant sur les rôles que dans une intrigue faisant volte-face. Ben Affleck rend une copie quasi parfaite de son rôle de taciturne coincé à celui, a contrario, d’exécuteur au sang-froid. Un docteur Jeckyll et Mister Hyde de la finance du grand banditisme en quelque sorte. Mené sur un rythme frénétique, ce thriller sanglant a de quoi séduire. MR Wolff c’est la hantise d’une enfance difficile, maladive, transformant un autiste en sociopathe. On peut le considérer aussi sous un aspect de psychanalyse, la relation du père qui ne lui enseigne que la méthode violente pour s’en sortir est significative. En grandissant celui-ci passera par une multitude de visages sans jamais réellement savoir lequel est le sien. Des noms d’emprunt, des identités différentes ne sont pas sans rappeler celles d’un super-héros humain, Ben Affleck serait-il véritablement Batman ??? Une question se pose au regard du film, peut-on vivre caché ? C’est une pensée ravageuse de soi-même. Mr Wolff malgré quelques mollesses reste un bon moment de cinéma. 

040138

Copyright Warner Bros.

OUIJA: LES ORIGINES (6/10)

Synopsis: À Los Angeles en 1965, une veuve et ses deux filles montent une nouvelle arnaque pour pimenter leur commerce de séances de spiritisme bidon. Chemin faisant, elles font involontairement entrer chez elles un esprit maléfique bien réel. Lorsque la fille cadette est possédée par la créature impitoyable, la petite famille doit surmonter une terreur dévastatrice pour la sauver et renvoyer l'esprit de l'autre côté…

 Ouija les origines : l’heure est à la mode des commencements en guise de suite pour relancer ce qui de toute évidence va s’apparenter à une franchise. Ouija, n’y déroge pas avec ce deuxième opus qui nous replonge en 1967 chez la famille Zander qui excellent dans le spiritisme de pacotille. Mais contre toute attente, là où l’on pouvait s’attendre à une profusion d’effets spéciaux et autres « jump scare », le réalisateur Mike Flanagan va s’attacher à approfondir une histoire un peu plus cousue et tangible (du moins sur sa genèse). Jouant sur l’état mental de cette famille luttant comme elle peut pour survivre financièrement et psychologiquement à la mort du père. S’appuyant sur un scénario assez solide, l’histoire de départ captive par sa construction. Prenant comme élément spatial, la maison, tout va s’articuler dans ce microcosme oppressant qui évoque par intermittence, celui de Poltergeist (référence ou pas …). On sent une réelle envie de construire et de donner une légitimité au film. Le film y parvient grâce notamment à la parcimonie des éléments manifestes, qui germent graduellement de concert avec l’intrigue. Evidemment, l’aboutissant est digne d’un film du genre. Une mention bien à ce long-métrage pour son effort de créativité, non pas sur l’effet abusé, mais sur l’affinage de la peur.

472297

Copyright Universal Pictures Germany

Mr Wolff - Bande Annonce Officielle 2 (VF) - Ben Affleck / Anna Kendrick

OUIJA 2 : LES ORIGINES Bande Annonce (Thriller, Horreur - 2016)

CHRISTIAN

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog