( 8/10 )

554816

Synopsis: Easy suit des habitants de Chicago de tous horizons pris dans les méandres de l'amour, du sexe, de la technologie et de la culture.

Si conventionnelle et pourtant inépuisable, la relation de couple ne cesse d'inspirer le cinéma et plus récemment les séries comme avec Catastrophe, Love, You're The Worst ou Man Seeking Woman qui ont retenu notre attention. Dans un traitement un peu plus formalisé, on pourra également noter Casual et Togetherness qui dans un aspect plus familial n'auront pas assez convaincu pour être reconduites. Easy prend le parti pris risqué de s'attaquer à différents thèmes sur 8 épisodes singuliers, tous différents et pourtant subtilement reliés. Avec une pléiade d'acteurs tous plus frais les uns que les autres, ce court-show nous offre des horizons moroses, pétillants, toujours justes même si quelques fois plats. Décryptons donc le nouveau succès Netflix qui s'associe au genre mumblecore et donne vie à 8 épisodes d'anthologie. 

253558

© Netflix

Depuis les années 50, les séries ont subi d'importants changements tant dans la forme que dans le fond. Depuis quelques années, la distinction entre une série et un film peut se trouver dans son format et plus dans la fidélisation du spectateur qui suivait semaines après semaines l'histoire continue de cette dernière. Une mutation du genre qui tend vers un format moins convenu et plus adapté à une génération « binge watching » dans une optique de série « unité » découpée en plusieurs fragments. C'est ce que fait Easy en créant 8 épisodes, tous distincts, mais unis par un même thème ayant choisi de créer 8 pastilles presque éphémères, de 30 minutes, dans un but réflexif du traitement des relations amoureuses dans notre société actuelle.Sorte de mini film, Easy regroupe néanmoins quelques épisodes entre eux, formant une cohésion narrative et donnant l'illusion d'un fil conducteur qui relierait éventuellement tous les épisodes entre eux. Outre la forme, totalement singulière qui donne cet aspect volatil à chaque épisode, le fond, lui, est travaillé avec une finesse et un réalisme implacable. Sur le modèle du mumblecore, les acteurs improvisent, se coupent entre eux, discuteraient presque véritablement donnant à chaque épisode une attache émotionnelle décuplée. En effet, on pourrait penser que le choix de présenter 8 histoires différentes, aurait eu comme effet de perdre le spectateur mais c'est tout l'inverse. Il se fixe sur chaque personnage, chaque émotion, sachant d'avance qu'en 30 minutes que tout ne pourrait être montré. Alors on cherche dans les regards, dans les longs zooms, dans les plans fixes émotionnels et les discussions matinales le petit détail qui nous fera réaliser qu'elle est enceinte, qu'elle la trompe, qu'il n'est plus très jeune, qu'elle se sent seule, qu'il a envie d'elle...

243519

© Scott Garfield/Netflix

C'est subtil et en même temps totalement naturel sans rentrer dans un cliché mal conçu. Et la société de nos jours en prend un sacré coup : les vegans, Tinder et même les nouveaux artistes d'aujourd'hui, tous les sujets sont abordés avec un recul sur nos pratiques culturelles et sociétales vu d'un regard neuf mais quelquefois sarcastique. En effet, si quelques épisodes (notamment l'épisode 6 avec Orlando Bloom et Malin Akerman) restent légers et amusants, la plupart sont empreints d'une nostalgie dépressive – certes appréciable – mais surtout pessimiste. Peu de choses sont dites, il est donc naturel de se raccrocher à nos pensées, à nos souvenirs et expériences vécues. Or, il arrive que certains épisodes se recoupent et ne laissent plus la place à cette réflexion, dévorée par le scénario dont on ne comprend pas toujours la finalité. L'épisode final, décevant, en est la preuve.

461776

© Zac Hahn/Netflix

On retrouve néanmoins de magnifiques moments de vie dans l'intimité sublimée du couple et de ses problèmes qui gravitent autour d'eux. Le tout dans une atmosphère chaleureuse et réconfortante cristallisée autour du réalisme des acteurs qui, sur un modèle indie, s’affairent à crédibiliser chaque propos, chaque scène pour notre plus grand plaisir.

EASY Bande Annonce VOSTFR (2016) Serie Netflix

 

MATTHIEU EB.

 $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog