210787

Synopsis: Dans une ultime tentative pour contrecarrer un complot et une terrifiante catastrophe, les autorités décident d’implanter la mémoire et le savoir-faire d’un agent de la CIA décédé dans le corps d’un condamné à mort aussi imprévisible que dangereux. Il est l’unique chance – à haut risque – d’achever la mission… D’autant qu’en récupérant l’esprit de l’ancien agent, le condamné a aussi hérité de ses secrets…

Mélangeant les genres, tout en empruntant par ci, par là des morceaux choisis, Criminal était sur la bonne voie, malgré tout, pour relancer un peu la machine Fiction- thriller-espionnage-action. Nanti d’une pléthore d’artistes Tommy Lee Jones (Islands in the Stream,Malavita), Gary Oldman (Untitled intergalactic love story,Enfant 44), Kevin Costner (Batman v Superman : L’Aube de la Justice,3 Days to Kill), (tous espérant un nouveau souffle)  et d’une très bonne assise scénaristique, le film d'Ariel Vromen (The Iceman), avait tous les atouts pour captiver. Influencé toutefois par certains films tels que la Mémoire dans la peau, 24 heures chrono…… Une histoire intéressante multipliant les chassés croisés entre les divers protagonistes C.I.A, terroristes, espions, hacker. Peut-on transférer la mémoire d’une personne décédée dans celle d’un porteur adéquate ? Et bien oui, c’est ce  que réussira le Dr Franks (T.L.J) pour le compte  de la C.I.A.  

058601

Copyright Métropolitain Film Export

C’est ici que Criminal devient palpitant, en explorant le thème du transfert de mémoire et de  ses implications. C’est au travers d’un  Kevin Costner pas du tout empathique et complètement associable, voire psychopathe, que la thématique va opérer. Un cerveau dénué de tous états d’âme va se voir petit à petit investi par toutes sortes d’émotions et de sensations pour lui jusque-là, inconnue. Il est  fascinant d’assister à la lutte interne entre de nouvelles sensations qui annihilent les parties infectées tout en envahissant les zones vacantes, ainsi que la métamorphose comportementale incessante du personnage.

060320

Copyright Métropolitain Film Export

 En définitive, la découverte d’une facette de la vie absente de son système cérébral. La solidité du film pouvait résider  de la connexion d’un corps « atypiquement » névrosé par l’absorption d’un « espion dans la tête ».  Une espèce d’antidote (de la seconde chance) injectée à un esprit torturé, une sorte de Docteur Jekyll et Mister Hyde.Mais voilà, Criminal va jouer sur la surenchère de clichés, de sentimentalismes. Le film n’avait pas besoin de redondances exaspérantes montant crescendo. L’outrecuidance du réalisateur va jusqu’à faire sur jouer les comédiens tout en  poussant un scénario crédible vers la sortie. Le film va petit à petit s’éloigner de son sujet  pour rejoindre « l’autoroute » du long-métrage à compassions.

306432

Copyright Métropolitain Film Export

Le suintement  lacrymal  va devenir l’unique objectif et, malheureusement, on le sent venir. Les acteurs vont perdre le fil, tergiversant dans un récit qui semble s’égarer. Dans un film qui aurait mérité d’être complexe, finalement tout devient fluide, prévisible, bâclant par la même certaines scènes. Quoi qu’il en soit, je ne peux éthiquement parlant dénigrer complètement ce film. A contrario, si l’on aborde pour ce qu’il est, Criminal est un bon divertissement. Il comporte les ingrédients requis, thriller, action, émotions et fiction.  Regrettable sur le fond qu’une aussi bonne fondation scénaristique débouche sur un leitmotiv final américanisé. Un film désœuvré sans doute pour satisfaire une fois de plus les producteurs d’outre-Atlantique. 

CRIMINAL - UN ESPION DANS LA TÊTE Bande Annonce VF (2016)

CHRISTIAN.

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog