19694032

Synopsis :Tokyo, fin des années 60. Kizuki, le meilleur ami de Watanabe, s’est suicidé. Watanabe quitte alors Kobe et s’installe à Tokyo pour commencer ses études universitaires. Alors qu’un peu partout, les étudiants se révoltent contre les institutions, la vie de Watanabe est, elle aussi, bouleversée quand il retrouve Naoko, ancienne petite amie de Kizuki. Fragile et repliée sur elle-même, Naoko n’a pas encore surmonté la mort de Kizuki. Watanabe et Naoko passent les dimanches ensemble et le soir de l’anniversaire des 20 ans de Naoko, ils font l’amour. Mais le lendemain, elle disparaît sans laisser de traces. Watanabe semble alors mettre sa vie en suspension depuis la perte inexplicable de ce premier amour. Lorsqu’enfin il reçoit une lettre de Naoko, il vient à peine de rencontrer Midori, belle, drôle et vive qui ne demande qu’à lui offrir son amour.

Adaptation du best-seller d’Haruki Murakami, La balade de l’impossible est un chant douloureux, à la beauté fiévreuse et pleine de langueur.Soudain, confie le cinéaste Franco-vietnamien Tran Anh Hung (Eternité, Cyclo)dans le dossier de presse, on s’aperçoit trop tard qu’on n’a pas suffisamment vécu, suffisamment aimé, suffisamment souffert par amour. Trop tard. On n’aura vécu qu’une infime partie des aspirations de la jeunesse, cette époque des grandes affirmations, des certitudes proclamées les larmes aux yeux. Le temps du saut dans l’inconnu qu’est le sentiment amoureux est passé. Passées également, les grandes frayeurs éprouvées dans l’amour. Et une poignante mélancolie vous saisit, une mélancolie de l’existence telle que même un sentiment amoureux renouvelé ne pourrait qu’en accentuer l’intensité.Ce languissant regret est évoqué ici avec autant d’intelligence que de sensibilité. Ce qui n’empêche pas pour autant une certaine crudité, notamment dans les dialogues (voir la scène où Naoko "Rinko Kikuchi,Kumiko the Treasure Hunter,47 Ronin" explique à Watanabe"Kenichi Matsuyama ,Usagi Drop,Death Note: L Change the World," son impuissance à mouiller lorsqu’ils font l’amour), permettant ainsi au film d’échapper à une complète désespérance et de véritablement s’incarner, donc de toucher intimement le spectateur.

19599419

Copyright Pretty Pictures

Si ce film est une réussite, c’est aussi parce que l'auteur de L’odeur de la papaye verte a su remarquablement s’entourer. Ainsi, outre la partition infiniment mélancolique de Jonny Greenwood, ex-guitariste du groupe Radiohead, retiendra-t-on la composition très picturale du directeur de la photographie, Ping Bin Lee, déjà collaborateur de Trần Anh Hùng sur A la verticale de l’été, mais également chef opérateur de Hou Hsiao-hsien (Un temps pour vivre, un temps pour mourir, Les Fleurs de Shanghai, Millennium Mambo) et Wong Kar-wai (In the mood for love). Il nous propose ici des plans somptueux. On peut citer, par exemple, cette séquence où, dans un décor de neige seulement éclairé par un réverbère, Watanabe explique à Midori les raisons de son comportement. Les grincheux parleront de démarche esthétisante. J’y vois pour ma part l'une des plus bouleversantes représentations de la beauté au cinéma.

19683572

Copyright Pretty Pictures

De la même façon, côté interprétation, c’est un sans-faute. Kenichi Matsuyama construit avec subtilité son personnage de rêveur lunaire écartelé entre désir de vivre et tentation de la mort, entre Eros (Midori) et Thanatos (Naoko). Kiko Mizuhara, quant à elle, illumine La balade de l’impossible par sa nature solaire. Nul doute que, sans elle, cette œuvre sombrerait très vite dans une noirceur intolérable. Rinko Kikuchi est aussi parfaite dans un rôle qui, tout en rappelant dans un premier temps celui qu’elle tenait dans Babel, s’avère finalement assez différent. Après avoir offert sa virginité à Watanabe, Naoko souffre d’un mal qui l’empêche d’avoir de nouveau des relations intimes. Une impossibilité (ou un refus ?) qui va peu à peu l’enfermer dans sa douleur, la couper du monde. Dans le film d’Alejandro González Iñárritu, au contraire, Chieko va chercher dans la sexualité un moyen de communiquer, d’échapper à son handicap (elle est sourde et muette).

La Ballade de l'Impossible - Bande annonce HD - Norwegian Wood

CHRISTOPHE L.

Paperblog