198016

Synopsis:Les dernières années de l’existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). Artiste reconnu, membre apprécié quoique dissipé de la Royal Academy of Arts, il vit entouré de son père qui est aussi son assistant, et de sa dévouée gouvernante. Il fréquente l’aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages. La renommée dont il jouit ne lui épargne pas toutefois les éventuelles railleries du public ou les sarcasmes de l’establishment. A la mort de son père, profondément affecté, Turner s’isole. Sa vie change cependant quand il rencontre Mrs Booth, propriétaire d’une pension de famille en bord de mer.

Mr Turner,(Timothy Spall,Alice de l'autre côté du miroir,The Enfield Haunting)  « le peintre de lumière » dévoua sa vie à la peinture, globe-trotter insatiable, il parcourt le monde à la recherche de paysages, monuments  qu’il reproduit sur papier (20 000 de ses œuvres sur papier seront légué à l’Angleterre). De nature robuste, c’est pourtant dans le romantisme qu’il excelle.

425218

Mais il deviendra plus tard le précurseur de l’impressionnisme avec des créations alliant détails des sujets dans des ambiances nuancées. Il fut  mal apprécié de ses contemporains qui n’hésitèrent pas à le traiter de « délirant », voir de rustre, taciturne et peu sociable par Constable et Delacroix. Il expose à partir de 1796 régulièrement à la « Royal Academy ». Issu d’une famille modeste, il vouera un amour considérable à son père (ancien barbier) qui vécut la fin de sa vie chez lui.Le film de Mike Leigh (Peterloo,Another Year)relate les dernières années de la vie de ce tumultueux personnage à travers une Angleterre en pleine floraison artistique. Les détails de la société de l’époque sont très soignés, avec pour décor de vieux quartiers londoniens, notamment celui de Chelsea magnifiquement reconstitué.

283698

Partageant sa vie entre les expositions, ses marches régulières et très longues à la recherche du paysage parfait, sa peinture dans  la promiscuité d’un père qu’il aime d’une manière peu démonstrative, il en oubliera l’amour (quoique !! quelques passades avec sa gouvernante dévouée laisse dubitatif). On se plaît à  suivre Mr Turner pendant les 2h20 du film, pas un seul moment ne viendra le rendre ennuyeux, et que dire de la prestation exceptionnelle de Timothy Spall qui lui vaut le prix d’interprétation masculine au festival de Cannes 2014 amplement mérité.  Une œuvre simple où un génie, trouvera dans l’anonymat, un amour tardif après avoir perdu celui de son père dans le décès de celui-ci.  La mort de son père adoré l'entrainera la déchéance progressive de l’artiste.

269098

Quittant  maison, cessant toute relation avec le monde, changeant de nom il résidera dans une modeste pension où il vécut les derniers moments de sa vie auprès d’une hôtelière qu’il aimera. C’est la portion de vie d’un personnage « haut en couleur » dépeint avec justesse et simplicité par Mike Leigh, une croisée de chemin entre deux directions qui ne devaient jamais se rencontrer, l’Art et l’Amour, une passion et un passionné bravant les railleries et l’incompréhension. Une peinture filmique à ne pas rater.

Mr TURNER Bande Annonce

CHRISTIAN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog