362565

Synopsis: Deux jeunes américaines partent en vacances à Jérusalem lors du Yom Kippour.Mais cette escapade va se transformer en véritable cauchemar quand l’une des portes de l’enfer va s’ouvrir. Le jour du Jugement dernier a sonné…

Dans le genre horrifique en mal d'inspiration, la technique du found footage à proliférer plus rapidement que  l'acné sur le visage d'adolescents. Une façon de filmer qui au fil du temps à lasser le spectateur. Puisque depuis le culte mais désormais lointain Projet Blair Witch de 1999 ou encore l’excellent film espagnol de zombies Rec, le procédé n'avait plus rien d'innovant. Les films à petit budget mais surtout à scénario décevant qui se sont succédés, comme The Baby ou la franchise Paranormal activity qui n'ont fait que convaincre le spectateur de la technique immersive de la terreur, sont devenus la signature d'un cinéma bas de gamme.

478945

C’est pour ça qu’avant de s’installer dans le savoureux confort du siège de cinéma, il était légitime de craindre le pire concernant JéruZalem. Une crainte qui étonnamment se dissipe dès les premières secondes du long-métrage. Aucun temps mort, on est immédiatement embrigadé par le séjour de ces deux jeunes (Yael Grobglas-Reign : le destin d'une reine, Danielle Jadelyn) qui partent en voyage. Une des raisons de ce tour de force réside dans le fait de nous faire parvenir les images à travers des Google Glass. Bon d’accord, ça sent le placement de produits à plein nez, mais l’idée est judicieuse. Juste le temps d’assimilée d’avoir un angle de vue qui part du bout du nez d’une des héroïnes, que nous voilà en pleine découverte de coins de Jérusalem assez méconnu. Une balade savoureuse dans ce coin du monde qui concentre les origines des principales religions d’aujourd’hui. Et tout ceci en compagnie de deux jeunes filles en recherche d’aventure. Et si la première partie du film peut ressembler à un documentaire touristique sur le Moyen-Orient, il n’en est pas moins intéressant.

474101

Arrive ensuite la seconde partie des événements. Jérusalem envahi par toutes sortes de monstres accompagnés d’un réel vent de panique. A ce moment-là, changement de rythme. Fini le tourisme, place à la frénésie. Ça court dans tous les sens, la respiration haletante nos personnages, ne nous permet plus d’être distraits. Un rythme soutenu qui dure peut-être un peu trop, il finit par nous faire tourner la tête, difficile d’emmagasiner autant de courses de corps désarticulés, de cris de terreur strident et autres informations pêle-mêle. Le résultat de JéruZalem est que même si son lot de surprises est limité, même s’il reste conventionnel malgré les efforts, on passe quand même un bon moment et ceci dans les deux parties bien distinctes du long-métrage.

JERUZALEM Bande Annonce VF

GIANNUS LE CACTUS .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog