381070

Synopsis: Wall Street. 2005. Profitant de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des medias et du gouvernement, quatre outsiders anticipent l’explosion de la bulle financière et mettent au point… le casse du siècle ! Michael Burry, Mark Baum, Jared Vennett et Ben Rickert : des personnages visionnaires et hors du commun qui vont parier contre les banques … et tenter de rafler la mise !

Habitué aux histoires plutôt légères et comiques, c’est avec une certaine appréhension que nous attendions le dernier film d’Adam McKay. Traiter un sujet sur fond de crise financière, avec toutes sortes de ramifications pseudo-technique économique et son lot de jargons inaccessibles aux profanes que nous sommes, semblait perdu d’avance. Sorti de la litanie de Légendes vivantes, Frangins malgré eux, Very Bad cops  que pouvait valoir la mise en scène d’un film dotée d’une myriade de cadors tels, que Ryan Gosling, Brad Pitt, Christian Bale ou encore Steve Carell ? Contre toute attente le film se veut une réussite totale d’un part dont la façon dont les scènes sont cousues entre elles et c’est surtout l’approche « pédagogique » complètement décalée avec son sujet qui est « jouissive ». On accroche, on adhère mais surtout tout est clair et parfaitement explicite pour le spectateur balbutiant quelque peu ses connaissances en matière financière. Tout devient rationnel pour pouvoir suivre un  biopic fluide dans sa conception.

155473

Dès lors, on prend plaisir à suivre au premier plan les différents protagonistes de cette histoire aux caractères et aux desseins qui se croiseront implacablement.  Quatre personnages vont prédire bien en avance la crise financière qui engloutira la planète entière en effectuant la plus grande « mise » de l’histoire contre les banques.  Steve Carell (bientôt dans ; Free love, Dogs of Babel) intégralement métamorphosé, par un réalisateur coutumier de la « drôlerie » dans un rôle mature et sérieux, se veut une époustouflante réussite.

« The big short : La classe du siècle »

153910

Christian Bale (Exodus, American bluff, Les brasiers de la colère) campe un Michael Burry anarchique de la tenue et des conventions avec brio, Ryan Gosling (Lost river, Only God forgives) dans le rôle de  Jared Vennett, petit trader qui saura assez tôt s’aménager un « paradis financier » pour le futur krach boursier, joue toujours aussi juste et chacun de ses passages crève l’écran , du très grand Gosling encore ( on en a marre de tant de talent !!!!) et puis bien sûr Brad Pitt ( Fury, Vue sur mer) avec une prestation proche de lui en somme, producteur du film pour l’anecdote. Ce film pourra s’en doute concourir pour les Oscars, un regard nouveau et accessible sur ce  monde mystérieux qu’est la bourse. Un défi pour un aboutissement absolu, ce film est de toute évidence un mini-chef d’œuvre.  Il est très rare de le souligner, mais le film est magistral avant tout grâce à son réalisateur et aux talents des acteurs  ensuite. Ceux-ci s’imbriquent parfaitement dans le schéma de McKay.  A voir sans « modération ».

THE BIG SHORT : Le Casse du Siècle - Bande-annonce officielle (VF) [au cinéma le 23 décembre 2015]

CHRISTIAN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog