016306

Synopsis: Antoine ressemble aux héros des films dont il compose la musique. Il a du charme, du succès, et traverse la vie avec autant d’humour que de légèreté. Lorsqu’il part en Inde travailler sur une version très originale de Roméo et Juliette, il rencontre Anna, une femme qui ne lui ressemble en rien, mais qui l’attire plus que tout. Ensemble, ils vont vivre une incroyable aventure…

Claude Lelouch (Itinéraire d’un enfant gâté, Les uns et les autres…) dont je suis assez fan, nous fait partager une rencontre entre deux personnes que tout sépare.Grâce à l’empreinte « Lelouch »,  les dialogues étant libres, nous avons l’impression d’être avec eux, de vivre leur aventure dans l’Inde d’Amma (diminutif de Mata Amritanandamayi, figure spirituelle de l’Inde), sur le Gange, dans ses bras…C’est dans cette improbable communication que deux êtres : Jean Dujardin (The artist, Rio ne répond plus) et Elsa Zyberstein (Emma Bovary, Petits meurtres en famille),se confrontent au mysticisme d’une Inde aux couleurs chatoyantes tournées  résolument   vers le sacré,  inébranlable et magnifique.Deux entités qui se toisent,  tel  l’homme occidental à l’humour caustique, à la limite de l’athéisme,  intrigué par cette  femme épousant  les rites et coutumes du pays dans lequel elle vit.

338871

Sur le fond romantique de Roméo et Juliette, Lelouch, qui se complait dans les leitmotivs (c’est sa marque de fabrique) a su mêler élégamment l’amour, la joie, l’orgueil, la trahison avec l’impermanence personnifiée par Amma (qui joue son vrai rôle…) qui sans qu’elle ait à parler, donne du relief à l’histoire, par la Bienveillance qu’elle témoigne à chacun.Un chemin initiatique….Chaque personne recherche dans ce film sa propre vérité, une résolution de sa souffrance..Un peu comme si, la solution appartient déjà à la personne, la réponse étant dans la question…

"Une ode à la rencontre avec la spiritualité en filigrane …"

584942

La présence d’Amma, personnage charismatique, emblématique, la bonté en clef de voute.Christophe Lambert  (Max et Jérémy, Highlander, Tarzan la légende de Greystoke, Subway…), dont le peu de dialogue illumine le film. Chacune de ses répliques, est juste et induite des sentiments très profonds qui correspondent tout à fait à l’état d’esprit de « Un plus une ».Le choix de Jean Dujardin dans le casting. Il a gardé ce côté macho, que l’on aurait pu éviter.J’aurais aimé être surprise…Dans cette période de grands bouleversements,  ce film apaise, avec la présence d’Amma qui fait sens.

Max Gallo n’a-t-il pas dit : « Il y a du sacré en chaque homme ».....

UN PLUS UNE Bande Annonce (J.Dujardin - 2015)

DEMETER.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog