031416

Synopsis:Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l'extinction des dinosaures n'avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s'étaient jamais éteints, et vivaient parmi nous de nos jours ?  Arlo, jeune Apatosaure au grand cœur, maladroit et craintif, qui va faire la rencontre et prendre sous son aile un étonnant compagnon : un petit garçon sauvage, très dégourdi, prénommé Spot.

Peter Sohn, figure incontestable du studio Pixar (animateur, story-boarder, acteur voix) prend les rênes de la réalisation pour ce Voyage d’Arlo et c’est avec plaisir que nous retrouvons un long métrage ancré dans une bonne série de films originaux pour le studio, bien loin des suites faites et attendues des autres Toy Story, Cars, Montres et Cie… En séance, il est agréable d'entendre les rires et les pleurs des enfants, bon signe que les émotions circulent et fonctionnent. En revanche, si ma conviction personnelle est qu'un bon film jeune public est également un bon film pour adultes, je ne serais donc pas persuadée que tout fonctionne à ce point. Quelques longueurs et répétitions d'informations peuvent tendre vers une légère infantilisation. Nous n'avons pas besoin de flashbacks, et les enfants non plus, pour nous rappeler par exemple l'événement marquant du début du film (que je ne citerai pas, quoiqu’il soit fortement prévisible).

579407

De plus, l’entrée en matière dans cette famille reste à mon sens un peu cliché. Un père fort et robuste, une mère aimante, un frère costaud et courageux, une sœur joviale et rusée entourent le petit Arlo, qui arrive en bon anti héros chétif et peureux (que la voix française ne sert pas forcément d’ailleurs).Malgré cette introduction et présentation de la famille un peu longue, qui laisse à penser quelques instants que le film ne sortira pas de ce cadre, nous nous laissons prendre au jeu et c’est sans peine que nous suivons Arlo dans son aventure. Le début du voyage, marqué par un moment tragique digne d’une péripétie Bambiesque, déclenchera l’initiation, la culpabilité et le changement de personnalité du jeune dinosaure. L’histoire nous embarque alors dans de nombreux épisodes narratifs, multiplication d’actions et de rencontres, qui nous noient un peu, accompagnées de petites touches d'humour réussies, dont on aimerait en voir davantage. La mise en scène ne s’attarde pas et c’est bien dommage. L'ensemble aurait été plus fluide et plus touchant si son voyage initiatique ne se confrontait qu'à quelques situations.

586990

Véritable pépite du film : le jeune homme Spot. Coup de cœur, avec un véritable intérêt narratif et émotionnel, qui rendra l'apprentissage  des deux, drôle et tendre. Il partagera avec Arlo trois jolies scènes sans parole : la présentation de leur famille, pleine de sentiment, la scène d'hallucination, qui fera sans doute sourire les plus grands,  et une des scènes finales, qui ne manquera pas de tirer une petite larme à chacun. Ce petit être attachant, nous offre ainsi une large palette d'émotions et prouve que le film fonctionnerait tout aussi bien sans une multitude de commentaires. Visuellement, on se laisse séduire par la grande qualité des plans d’ensemble et des détails, avec des paysages qui tendent vers le grandiose et une grande réussite du traitement des matières (peaux des animaux, eau…). Paradoxalement, on a une simplification de l'aspect général des personnages principaux qui peut susciter l'interrogation, comparé au reste, mais après tout pourquoi pas. La qualité des décors explique aussi la grande importance accordée à leur environnement et à la nature, qui maîtrise bien souvent les événements du film. Souvent à l'origine des rebondissements, elle sera finalement l'ennemi général du héros.

262331

Manière de nous rappeler que la nature est essentielle, que nous la subissons et qu'il faut savoir la ménager. Si le film est un peu moralisateur (« tout le monde laisse son empreinte en faisant quelque chose de grand »), il nous offre tout de même quelques jolis moments pleins de tendresse accompagnés de musiques, loin d’être originales mais qui parviennent à fonctionner. Beaucoup de choses à dire donc sur ce Voyage d'Arlo, riche en rebondissements (trop peut-être), qui nous permet toutefois d’apprécier la nouvelle série d’idées originales du studio Pixar. Malheureusement, celui-ci ne surpasse pas le dernier et tombera peut-être dans l'oubli quant à sa sortie très rapprochée du décidément très bon Vice Versa.

Le Voyage d'Arlo - Nouvelle bande-annonce

MELISSA M.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog