039340

Synopsis: Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona.

Dans ce premier long-métrage, Louis Garrel expose un thème qu'il avait déjà abordé auparavant : la relation complexe qu'est l'amitié. Et il l'aborde sous la forme d'un trio amoureux qui se déchire, qui s'aime et qui cherche à exister. En effet, si la relation amicale qui lie Louis Garrel et Vincent Macaigne est si fusionnelle et intense, elle devra se déchirer pour que l'un puisse aimer la femme qu'il désire tant (et pas n'importe qui, Golshifteh Farahani). Aimer une femme donc, sans aimer son ami, comme si les deux étaient incompatibles. Garrel et Honoré (écriture, ne s'attardent pas dans les détails futiles et conçoivent de beaux discours, presque trop bien articulés, qui structurent le film ne se préoccupant que des passages existentiels de ces trois personnalités. Personnalités qui sont très bien construites, sans rentrer dans la caricature et le misérabilisme, comme beaucoup de films français le font... On notera le rôle primordial de la ville lumière dans laquelle les personnages arpentent les rues, occupent les bars et les cafés ce qui n'est sans rappeler l'esprit « Nouvelle Vague ».

376189

En effet, c'est cet esprit vagabond qui est de plus en plus rare dans le cinéma français. Ici, les personnages boivent des cafés, discutent dans des lits, dorment dans des hôtels, se disputent dans les cages d'escaliers, se poursuivent dans les rues, ratent leur train, fument. Pas de misérabilisme social donc, le but n'est pas de dépeindre une vérité ni de décrire avec complaisance la misère humaine. Une tâche rude de nos jours et très bien exécutée. On notera par ailleurs de très beaux moments de cinéma avec entre autres, la scène de danse dans le bar, rythmée par la musique de King Krule.Un premier film réussi qui ne se cache pas derrière un réalisme social avec un Louis Garrel toujours dans un jeu froid et charismatique qui offre une réelle profondeur et mélancolie à cette œuvre romantique où les personnages souffrent et s'y complaisent.

Les Deux amis avec Louis Garrel - bande annonce - VF - (2015)

MATTHIEU EB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog