147434

Synopsis: Jack, un homme d’affaires américain, s’expatrie en Asie du sud-est avec sa famille pour mener une vie de rêve dans un décor paradisiaque. Fraîchement débarqués, leur projet tourne court. Un coup d’état éclate dans le pays et la tête des expatriés se retrouve mise à prix. Aidés par un mercenaire britannique, Jack et les siens n'ont qu'une solution: fuir

Manichéen, voilà si il fallait en trouver un, le défaut de No Escape. Un défaut très vite laissé de côté tellement le suspense nous prend à la gorge. Magnifiquement servi par les choix musicaux et de prise de vue du réalisateur, John Erick Dowdle. Le long-métrage nous plonge dans une atmosphère inquiétante qui nous fait prendre  conscience qu’il n’existe rien de plus dangereux et effrayant que l’Homme. Un survival movie cru et brutal.A la vue du  scénario, No Escape pourrait être confondu avec un vieux Chuck Norris où le monstre  asiatique cherche à annihiler le méchant américain. Mais sous cette apparence de nanar vieillot et raciste, ce cache un film stressant. Angoissant dans sa capacité de nous faire sentir piégé, acculé, désespéré à l’instar des protagonistes. Difficile de ne pas s'identifier à cette famille américaine abandonnée à son sort dans un pays où elle ne connaît ni la langue ni les coutumes. Embourbée malgré elle dans une révolution en plein  cœur de l'Asie du sud-est, elle démontrera une volonté de survie impressionnante.

388818

Il faut souligner  le choix judicieux de John Erick Dowdle dans plusieurs domaines. Avant tout dans celui de la musique. Elle vient toujours de façon propice pour accompagner l’action ou pour renforcer le sentiment d’angoisse. Dans ses prises de vue, rapprochées et un peu saccadées, juste ce qu’il faut pour nous plonger au cœur de l’action. Le rôle principal d’Owen Wilson plutôt habitué aux comédies burlesques est une  réussite tans sa  prestation est vraiment convaincante.

387255

No Escape donne l’impression de déjà vu. D’une façon différente pourrait  faire penser à un très bon épisode de The Walking Dead sur la folie humaine. L’homme  chassant  l’homme dans  une spirale de folie meurtrière. Certaines scènes sont crues, sauvages et choquantes. Pierce Brosnan, James Bond des années 90, devenu sacrément grisonnant maintenant, crève toujours autant l’écran. Ce  film, pas à proprement un chef-d’œuvre, reste  un bon thriller à prendre avec ses qualités.

NO ESCAPE Bande Annonce VF (2015) - Owen Wilson, Pierce Brosnan HD

GIANNUS LE CACTUS.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog