438166

 

Synopsis: Une équipe de chercheurs universitaires découvre comment ramener les morts à la vie. Ils n'imaginent pas ce que leurs expériences vont déclencher.

 

Défier la mort en moins de 1h25, c'est le challenge de Lazarus Effect. Un film court, dont il est difficile de savoir si c'est une qualité ou un défaut. Peut-être qu'avec un peu plus de temps, on se serait attaché aux personnages et que David Gelb, le réalisateur, aurait pu développer une vraie ambiance. Un sentiment d’angoisse aurait été salutaire puisque ingrédient indispensable à ce genre de film. Mais en même temps, on a déjà réussi à s'emmerder durant cette heure et demie. Impossible alors de ne pas se dire que plus long, tous les spectateurs se seraient mis à ce bouffer les ongles, s’arracher les cheveux et à avoir un besoin pressant de Prozac.

174333

 

Des scientifiques prétentieux s'amusant à défier les lois de la nature, on a déjà connu ça. Ça s'appelait L'Experience interdite. Un des classiques du genre interprété par une ribambelle de stars, du calibre de Julia Roberts, Kiefer Sutherland ou encore Kevin Bacon. Lazarus Effect tente sa chance dans le même credo. Malheureusement pour lui,  Mark Duplass ou Olivia Wilde, les comédiens qui animent le film, nous offrent franchement des prestations moyennes. Les deux protagonistes sont inexpressifs à souhait, on en éprouve de l'empathie .L'objectif était d'avoir peur. En plus, Lazarus Effect mélange maladroitement les ingrédients sans jamais gagner en crédibilité. Allègrement pompé sur L'Experience interdite, il ne se prive pas non plus de piocher  aussi à Lucy et Carrie. Sans oublier d'envoyer quelques messages subliminaux aux fans de Cujo, le Saint-Bernard super agressif de Stephen King. Ses références enchaînées , desservent l'histoire. Dépouillé de tous ces petits clins d’œil, il nous reste un scénario sans ambition. 

354579

L'histoire dans un premier temps nous sert une confection bien emballée de science vulgarisée. Un passage qui peut même être légèrement galvanisant:Emmené par un projet fou de maintenir le cerveau en activité alors que le cœur s'est arrêté depuis de longues minutes. Idéalement cela devrait permettre d'augmenter le temps d'intervention des médecins pour sauver un max de vies. Mais très vite on comprend que le challenge est encore plus fou que ça. Surtout lorsque ces petits prodiges réussissent à ressusciter un chien grâce au sérum appelé "Lazarus Effect". Voilà, les 20 premières minutes viennent de passer alors que le  le spectateur  bascule dans l'abime de la banalité.

353642

Le conformisme du fantastique d'aujourd'hui prend le pouvoir et les morts vont s’enchaîner sans que l’on sache vraiment pourquoi. Une surenchère classique et ridicule qu'aucun des arguments de David Gelb ne réussira à légitimer. Décidément le compte n’y est pas, le scénario est juste pathétique, les acteurs mauvais et les scènes (a priori) de terreur sont ratées.  Au final on se retrouve avec un énième film d'horreur plat.

LAZARUS EFFECT Bande Annonce VF

GIANNUS LE CACTUS.

 

 

 

 

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog