468986

Synopsis:Eric est un jeune délinquant violent prématurément jeté dans le monde sinistre d’une prison pour adultes. Alors qu’il lutte pour s’affirmer face aux surveillants et aux autres détenus, il doit également se mesurer à son propre père, Nev, un homme qui a passé la majeure partie de sa vie derrière les barreaux. Eric, avec d’autres prisonniers, apprend à vaincre sa rage et découvre de nouvelles règles de survie, mais certaines forces sont à l’œuvre et menacent de le détruire..

Le film de David Mackenzie (citadel, asylum)  est un véritable petit bijou. La  plongée dans l’univers carcéral d’un jeune délinquant dénué de toute humanité qui a pour seul langage, la violence. La confrontation d’un père (Ben Mendelsohn, bloodline) et de son fils (Jack O’Connell magistral de crédibilité) dans le même environnement va les bouleverser  passionnellement.  La véracité des personnages nous prend les tripes dès le départ et ne nous lâchera plus.

589401

Eric, enfant baladé de foyer en foyer, meurtri par le manque parental  et de repères, s’est construit dans la colère et la rage. Dans  cette ambiance de prison où les règles sont fixées par une hiérarchie en place partant des détenus aux matons, il va entrer dans un déchaînement de fureur à chacun  de ses actes.  Perdu et en même temps initié à ce genre de vie, il sera aidé tant bien que mal par un groupe dirigé par Oliver (Ruppert Friend) et d’autres prisonniers.La puissance du film sera générée par la relation du père qui a passé la majeure partie de sa vie en prison et les retrouvailles tumultueuses avec son fils. La rédemption du patriarche ne pourra venir qu’à la condition d’une stabilité retrouvée du fils. Des scènes fortes sous formes d’allégories  viennent étayer la relation d’Éric  avec son père. Je pense notamment à celle où il défit son père dans une rixe. Et cela  dans le seul but de démontrer qu’il a toujours été un « homme » malgrè son absence. 

"Emotionnellement viril et brutal".

585651

Mais un père, même le plus infecte soit-il, sera toujours protecteur . C’est dans ce contexte que Nev voudra prendre le contrôle d’Éric pour le préserver de la réalité. La prestation des deux protagonistes est éblouissante, la description de la vie dans un centre pénitencier fait froid dans le dos. Ce film est d’une justesse effroyable, tant psychologiquement qu’humainement. C’est un film précieux à voir ou revoir. Une saisissante histoire d’amour peu commune entre un père et un fils, émotionnellement viril et brutal.

Les poings contre les murs - Bande-Annonce (VF)

CHRISTIAN .

 

$http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.content&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.comment&bid=1345206$> $http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.category&bid=1345206$>

Paperblog