311253

Sypnosis: La relation entre un arnaqueur professionnel et une apprentie criminelle vient perturber les affaires de chacun, quand ils se recroisent quelques années après leur première rencontre.

Le cinéma souffrant d’anorexie créative, je me suis demandé. Si parler d’un sujet de société comme le vol et l’arnaque serait fondateur d’un renouveau. Si de  revoir Will Smith sur le devant de l’affiche, disparu depuis le pathétique After Earth, serait fédérateur d’un long métrage de haute facture.Et bien malheureusement non. Quand retrouverons-nous le Will Smith de, je suis à la recherche du bonheur, Hancock, je suis une légende, pas aujourd’hui en tous cas. Dans Diversion il nous offre un rôle caricatural du « bad guy » ténébreux à la plaidoirie généreuse. L’histoire sans être novatrice  semblait prodiguer une intrigue alléchante. Celui d’un réseau très organisé d’une « team » de pickpockets et autres escrocs dont le cerveau n’est autre que Will Smith.  Tactique sournoise et rapidité d’exécution, mise en place de stratagèmes bien huilés et sans anicroche, le ton est donné dès le début. Par ailleurs la première scène du film met en pratique durant une  fête les différentes manières de se faire détrousser. C’est alors qu’intervient une romance qui va faire totalement chavirer le film dans les méandres de la niaiserie. Dans un film déjà bien assez long, on aura droit à toutes les 15mn à la séance « je t’aime, moi non plus » .C’est Margot Robbie précédemment vue dans, il était temps, les loups de Wall Street, qui tient le rôle de la belle. Une prestation qui n’apporte rien à la trame, ne serait-ce que celui de nous la faire apparaitre dans les tenues les plus subjectives.  On distingue une connexité somme toute étrange avec Fran Drescher dans « une nounou d’enfer ». Inexorablement, tel un sable mouvant, le film va s’enliser doucement mais surement jusqu’à un « final cut » qui prend totalement le spectateur pour un con……

042097

 " Diversion , tout sauf un divertissement"

Un point positif néanmoins, en essorant bien il en ressort un petit moment agréable. La scène  de paris mutuels entre un asiatique féru de défis et Will Smith durant un match de football américain. Là aussi, la finalité des paris est d’une recherche poussée sur l’art subliminal….En définitive, on a droit à un face à face entre un arnaqueur (arnacoeur) et une bimbo blonde écervelée (excusez pour les clichés).

Conclusion :

Je reste dubitatif devant la façon dont les thèmes  du vol corps à corps, arnaque, escroquerie à la carte bancaire sont enjolivés. Cela donne presque envie de s’y essayer. Le film a du mal à jongler entre le comique et le sérieux .De surcroit, on n’arrive jamais à adhérer à quoi que ce soit et la platitude du scénario n’arrange rien. Will Smith a sans doute des problèmes avec le fisc pour tourner une telle ignominie. Alors, attendez le DVD pour pouvoir le visionner en accéléré.

DIVERSION Bande Annonce VF (Will Smith - 2015)

 Christian.